Livres
"Introduction à la psychologie scolaire"

Introduction à la psychologie scolaire. Dans "Introduction à la psychologie scolaire", Georges Cognet et François Marty présentent "l’ensemble des missions du psychologue scolaire et ses compétences". Dunod (Les Topos), 126 p., 9€. Consultable à la bibliothèque de l’APSI

Article mis en ligne le 13 mai 2008
Dernière modification le 20 janvier 2011

par Jacqueline A.

Petit livre coécrit par Georges Cognet, psychologue et responsable pédagogique du DEPS à Paris -Descartes et François Marty psychologue, psychanalyste et directeur de l’Institut de Psychologie et du centre de formation au DEPS de Paris-Descartes.

Ouvrage qui résume bien notre pratique quotidienne, avec ses difficultés et ses atouts. Rien d’extraordinairement nouveau, mais intéressant d’autant qu’il s’appuie dans certains chapîtres sur les résultats d’une enquête menée sur le terrain. A conseiller aux futurs psychologues scolaires ou entamant leur carrière.

En extrait, la conclusion de l’ouvrage.

"Conclusion :
Le Psychologue de l’éducation Nationale est l’un des rares praticiens œuvrant dans le champ psycho-éducatif à rencontrer potentiellement la plupart des enfants en âge scolaire. Il occupe de ce fait une position stratégique en matière de santé publique, dans le domaine de la prévention, de l’évaluation, de l’orientation, de l’aide individuelle et familiale. Il est le seul dans le domaine éducatif à pouvoir intervenir aussi au plan institutionnel (l’École est une grande institution) avec une relative liberté d’action.
Il peut apporter sa compétence de clinicien et poser le cadre d’un travail de soutien ou de psychothérapie qui, dans ce cas, devra se faire de préférence en dehors de l’établissement. Accompagner une demande, qu’elle émane de l’institution, de l’enfant (plus rarement, explicitement en tout cas) ou de la famille, nécessite une grande compétence pour qu’une difficulté rencontrée par l’enfant puisse se transformer en une deuxième chance pour lui. La psychologie scolaire, parce qu’elle est au carrefour de plusieurs champs disciplinaires, (psychologie, éducation, social, psychopédagogie), constitue une occasion unique de rassembler les intervenants autour de l’enfant et de sa famille pour mobiliser et dynamiser l’action d’aide qui se met en place. Le psychologue de l’Éducation nationale est donc une plaque sensible, dans la mesure où il reste à l’écoute de ce qui se demande, que ce soit du côté de l’institution scolaire, (les missions du psychologue scolaire) ou du côté de la famille et de l’enfant (percevoir la demande implicite qui s’exprime dans le symptôme de l’enfant).
Pour qu’une telle approche soit possible, il est indispensable que le psychologue scolaire ait une théorie de son action et qu’il puisse avoir un point de vue large de sa situation. Il est nécessaire qu’il ne s’enferme pas dans une perception réductrice de son rôle et qu’il puisse au contraire se sentir investi d’une mission importante dans l’accompagnement psychologique des enfants présents à l’école et de leur famille. il est donc nécessaire que le psychologue analyse la demande de l’institution, implicite et explicite, que tout en respectant la hiérarchie il ne soit pas aux ordres mais qu’il engage celui qui lui demande d’intervenir à analyser avec lui le sens même de ce qui est en jeu. Bien souvent, des situations difficiles trouvent leur solution dans une analyse approfondie davantage que dans une action effectuée dans l’urgence. Car, il ne faut jamais oublier que l’important aujourd’hui n’est peut-être pas ce qui prévaudra demain, et en tout état de cause, ce qui importe aujourd’hui c’est de ne pas fermer de portes qui entraveraient gravement les démarches qui seront nécessaires demain. L’action du psychologue de l’Éducation Nationale est d’abord la quête du sens des demandes qui lui sont formulées et des difficultés de l’enfant dont il a à s’occuper.
Enfin, nous formons le vœu que la psychologie à l’école recouvre tous les âges, de la maternelle au baccalauréat, et qu’en conséquence il n’y ait, pour les professionnels concernés, qu’un unique statut de psychologue de l’Éducation Nationale."